Lettres de guerre 1914
de Gabriel DEMENTHON

Page d'accueil


Demande de renseignements du général MEUNIER, gouverneur militaire de Lyon et commandant la 14ème région au chef de bataillon ROUSSELON, commandant le dépôt du 99ème R.I. à Vienne (Isère), au sujet du sergent-major Gabriel DEMENTHON, de la 7ème compagnie, en date du 11 octobre 1914.

J'ai l'honneur de vous rendre compte en réponse à la demande ci-contre, que le sergent-major DEMENTHON figure comme tué sur la situation administrative de la 7ème compagnie, portant la date du 14 septembre.
Ce renseignement n'est pas officiel et il y a lieu de ne l'accueillir que sous réserve, en attendant la confirmation officielle, non encore parvenue à ce jour.
Le dépôt ne possède aucune autre indication relativement à ce sous-officier.



Ci-contre Gabriel DEMENTHON avec le grade de caporal (passé à la craie pour être visible en noir et blanc) et l'insigne du prix de tir (bons résultats au tir)



Demande de renseignement de la mairie de Saint-Genis-Laval (Rhône).

DEMENTHON Gabriel Charles, sergent-major, 99ème régiment d'infanterie, 7ème compagnie, matricule 07751, né le 12 août 1890 à Lancié (Rhône) est signalé comme décédé le 13 septembre au combat de Ban-de-Sapt, Petite-Fosse.

Vienne le 20 octobre 1914.

Lettre du 27 novembre 1914.

Cher Monsieur.
J'ai reçu hier soir vos deux lettres et je m'empresse de vous faire réponse.
Ainsi que je l'avais écrit au Maire de Saint-Genis, votre fils a bien été tué au combat de Petite-Fosse. Il reçut d'abord, une balle au pied et à ce moment là, comme je lui demandais si la blessure était grave, il me répondit : " Non, je pourrai descendre au village. " Il fit 20 mètres environ et simultanément, il reçut une balle en plain front et une autre dans la poitrine, région du coeur. Il poussa un petit cri et tomba la face contre terre. A ce moment, les infirmiers arrivèrent et ce fut le nommé PARPETTE, infirmier de la 7ème compagnie, qui le porta au village et le déposa à la mairie. Ce fut lui qui lui prit la musette contenant les pièces de la compagnie mais il ne lui prit rien autre chose, ce qui d'ailleurs, il a regretté mais l'ordre avait été donné de battre en retraite et le temps pressait.
Cet infirmier PARPETTE (qui est actuellement infirmier à la 11ème compagnie) m'a certifié que votre pauvre fils était mort au moment où ils l'ont descendu ; et il a ajouté que le médecin auxiliaire FAURE (blessé quelques temps après) avait constaté sa mort.
Comme je vous l'ai déjà dit, son corps a été déposé à la mairie, une heure environ avant l'occupation du village par les allemands et ce doit être ces derniers qui on fait l'ensevelissement.

Veuillez agréer, cher Monsieur, l'expression de mes sentiments les plus dévoués auxquels je joint mes plus sincères condoléances.

A. Auzas ( ? ?)

Citation à l'ordre de la brigade du 27 juin 1916, n°23.

Le colonel GRARDEL commandant la 55ème brigade, cité à l'ordre de la brigade, le sergent-major DEMENTHON Gabriel, du 99ème régiment d'infanterie. " Chef de section très courageux. Blessé à Petite-Fosse, a continué à commander, refusant de se laisser enlever, jusqu'à ce qu'une balle l'atteignit mortellement. "
Croix de Guerre avec palme et étoile d'argent. Médaille Militaire à Titre Posthume le 19 janvier 1921.

Lettre de la mairie de la Petite-Fosse (Vosges) le 15 juillet 1921.

Monsieur PFISCHTER, instituteur à la Petite-Fosse à Monsieur DEMENTHON à Lyon.

En réponse à votre ... du 7 courant, j'ai l'avantage de vous informer que j'ai consulté tous ceux qui avaient procédé à l'inhumation des soldats du 99ème enterrés au cimetière communal.
L'un Valentin Aimé, croit se rappeler que votre fils aurait été enterré à proximité du monument élevé par les allemands, mais vaguement. En tout cas, ils auraient été inhumés par tas, de 4 ou 5.
Le service d'état civil militaire n'a pas encore procédé à l'exhumation des militaires sus enterrés sur le territoire communal. En tout cas, je vous mettrai au courant de ce qui pourrait se produire et au besoin, vous préviendrai à l'avance de la date d'exhumation. De cette façon, vous pourriez assister à cette opération et n'avoir dans la suite aucun regret en cas d'insuccès.
Encore une fois, comptez sur mon entier dévouement à vous aider dans cette tâche et recevez l'expression de mes meilleurs souvenirs.

PFISCHTER

99ème régiment d'infanterie.

Lettre du chef du service des renseignements aux familles à Monsieur le Maire de Saint-Genis-Laval (Rhône).

J'ai l'honneur de vous envoyer ci-joint un avis de transfert de corps concernant le sergent-major DEMENTHON Gabriel Charles, avec prière de le remettre à la famille : Monsieur DEMENTHON, résidant à Saint-Genis-Laval (Rhône).

Lyon le 20 septembre 1921.

Par ordre du Ministère de la Guerre, le Chef du Bureau spécial de comptabilité du 99ème régiment d'infanterie fait connaître à la famille du sergent-major DEMENTHON Gabriel Charles, décédé le 13 septembre 1914 à Ban-de-Sapt par l'intermédiaire du Maire, que le corps de ce militaire, précédemment inhumé au cimetière communal à la Petite-Fosse, a été transféré au cimetière militaire de la Petite-Fosse le 30 août 1921, arrondissement de Saint-Dié (Vosges), numéro de la tombe 6, secteur Saint-Dié.


Page d'accueil