Page d'accueil


3. Le baptême du feu

Le 17 juillet 1917, le 2e bataillon du 99e régiment d'infanterie se dirige vers le bois de la Basse Tombelle et le soir, remplacer un bataillon du 319e régiment d'infanterie dans le secteur de Vendeuil.
Ce secteur s'étire le long de l'Oise, entre la Fère et Moy au sud de Saint-Quentin.
Le 2e bataillon met en ligne ses 3 compagnies, du nord au sud :
7e compagnie (celle de Lucien Pégon) aux Carrières
5e compagnie dans le village de Vendeuil
6e compagnie à la cote 86

Le soir, le 1er bataillon va soutenir le 2e juste en arrière avec le dispositif suivant :
1ère compagnie à Vendeuil, 2e compagnie au bois de Ronquenet et 3e compagnie au fort de Liez
Le poste de commandement est installé dans une carrière à proximité du village de Liez

Le 2e bataillon va rester en lignes jusqu'au 29 juillet, il est remplacé par le 3e bataillon.

Le sergent Pégon se retrouve avec sa 1/2 section dans un secteur de première ligne, heureusement assez calme. L'Oise et son large lit sépare les 2 camps et constitue la plus infranchissable des barrières. Pendant une dizaine de jours, Lucien se limita à observer les travaux de "Ceux d'en face", quelques bombardements maintenant l'éveil aux tranchées.
Lucien Pégon, en jeune sergent consciencieux, rédige un compte-rendu dès son arrivée à son chef de compagnie, le capitaine Lucien Delatour, qui n'a que 26 ans.

Arrivée en secteur : la relève

Note du sergent PEGON au capitaine DELATOUR

Arrivée en secteur, la 7e compagnie du 99e régiment d'infanterie remplace une compagnie du 319e régiment d'infanterie
Trois prisonniers allemands vont être conduits à l'arrière pour y être interrogés.

Réponse du capitaine DELATOUR

Au sujet du ravitaillement : le sergent PEGON doit choisir 8 hommes qui iront ravitailler les sections de 1° lignes
Il faut que les corvées soient rentrées à 3 h 30 car les allemands ont des vues sur les lignes françaises.
Il faut surveillez les prisonniers.

 

La patrouille nocturne en avant du secteur

Mission : longer le réseau établi devant le secteur entre Oise et le réseau.
Nombres de chicanes (à compter)
Voir la largeur de la rivière tout le long du parcours (nous sommes en Eté, l'Oise doit être basse). S'il y a de l'eau partout.
Voir épaisseur du réseau et de son état, s'il est barbelé (et non du simple fil de fer).
Voir s'il n'existe aucune passerelle au-dessus de la rivière. Arbre coupé barrant la rivière permet-il de passer ?
Poste Cugnand, départ
Poste de Suillaud, point d'arrivée
(orthographe douteuse)

Durée : 2 h 30
Départ : Minuit

1 chicane
carrières : 30 m, plus haut 20 m
 

La note du capitaine DELATOUR de la 7e compagnie du 99e régiment d'infanterie

1) a. La section PEGON relevera la section MICHEL à 21 h 30.
Passage de consignes et compte-rendu à l'issue de la relève.

b. A 23 h, le sergent PEGON visitera son secteur et contactera les deux unités voisines, la 5e compagnie du 99e RI et la 2e compagnie du 22e RI. Noter le nombre de postes et le nom des gradés. Rappeller aux hommes les consignes.

c. La section en 2° ligne, doit fournir une patrouille composée du sergent CORNAND, 1 caporal et 6 hommes avec pour mission de longer l'Oise entre le petit-poste 2 de la carrière et l'huilerie (Sud-est de Vendeuil). Retour par Vendeuil, route 44.
Mot : Dunoir - Denain. (un soldat lance "Dunoir", on doit répondre "Denain")
Signal de reconnaissance : 2 psitt brefs, on doit répondre par 3 psitt... (!!!!!)

d. Le sergent PEGON doit détacher le caporal FRENE et 10 hommes à la disposition du lieutenant CANTAGRILL à la carrière. Travail de 23 h 30 à 3 h 30.

e. La section PEGON assurera le 1er ravitaillement, le 2e sera organisé par la section MICHEL.

2) Le capitaine a constaté qu'on avait mal donné le mot au petit-poste 4 de la 2e section. On avait donné Grenoble au lieu de Gerbéviller. Les erreurs peuvent avoir de graves conséquences.

Signé : DELATOUR

Page d'accueil